Qui sommes-nous ?

Comité de pilotage du laboratoire junior SpatiaLittés

Silvia Flaminio :

Doctorante en géographie à l’ENS de Lyon, elle travaille sous la direction d’Hervé Piégay et d’Yves-François Le Lay sur les discours (écrits et oraux) portés sur les barrages. Dans une perspective géohistorique, elle s’intéresse notamment aux évolutions des récits journalistiques – à partir du quotidien national Le Monde et sur une période de soixante ans – sur les grands ouvrages d’art que sont les barrages. Du point de vue méthodologique, elle cherche à aborder ces discours à la fois par des méthodes qualitatives et des méthodes quantitatives (par le biais de l’analyse de contenu et l’analyse des données textuelles avec des logiciels tels que TXM ou Iramuteq).

Samuel Harvet :

Doctorant à l’Université Sorbonne Nouvelle, il travaille sous la direction de Bruno Blanckeman. Ses recherches portent sur l’expérience des espaces dits mondialisés dans la littérature française de l’extrême-contemporain. Il s’intéresse aux effets de la standardisation des espaces urbains sur l’expérience ordinaire, ainsi qu’à la manière dont certaines œuvres littéraires mettent en jeu des formes et des espaces de résistance à un tel processus. Le laboratoire junior SpatiaLittés constituera un précieux lieu d’échange pour réfléchir aux formes d’expérience urbaines spécifiques auxquelles géographie et littérature donnent accès, et aux modalités d’une interaction fructueuse entre études littéraires et études urbaines. Le laboratoire sera également une structure où promouvoir des pratiques de recherche plus collaboratives en sciences humaines.

Franck Ollivon :

Doctorant en géographie à l’Université Lyon 2, il réalise une thèse sur les enjeux spatiaux du placement sous surveillance électronique sous la direction d’Isabelle Lefort (Lyon 2), de Sarah Mekdjian (Grenoble-Alpes) et de Romain Garcier (ENS de Lyon). Les centres d’intérêt du laboratoire SpatiaLittés font écho aux réflexions qu’il mène dans son travail de thèse sur les récits écrits comme outils méthodologiques permettant de rendre compte d’un terrain qui échappe aux outils traditionnels du géographe.

Mathilde Roussigné :

Doctorante en littérature et en sociologie sous la co-direction de Lionel Ruffel (Paris 8) et de Gisèle Sapiro (EHESS), elle travaille sur les formes et pratiques de la littérature documentaire contemporaine, et notamment sur le phénomène des enquêtes de terrain littéraires. La possibilité d’un échange interdisciplinaire autour de la question des écritures de l’espace au sein du laboratoire junior SpatiaLittés sera donc un apport fondamental pour ses recherches, qui interrogent précisément le lien entre l’écriture et le terrain, ainsi que les similitudes et les différences de postures et de méthodes entre littérature, sciences humaines et journalisme.

Théo Soula :

Doctorant en Lettres modernes à l’Université Toulouse 2 – Jean Jaurès, sous la co-direction de Jean-Yves Laurichesse (UT2J) et de Muriel Rosemberg (Paris 1 / Université de Picardie – Jules Verne), ses recherches se situent à l’articulation de la littérature et de la géographie. À partir du corpus des œuvres prosaïques et poétiques contemporaines de Jacques Réda, il s’intéresse à la notion d’ « espace proche » : espace du quotidien, ordinaire, mais aussi espace intime de la mémoire et espace « phénoménologique » de l’environnement immédiat. Sa participation au projet du laboratoire junior SpatiaLittés coïncide donc d’une part avec l’orientation de son projet de recherche personnel, et d’autre part avec sa volonté de participer à la constitution d’un réseau de jeunes chercheurs ayant les mêmes objectifs scientifiques

 

Pour contacter le Laboratoire junior SpatiaLittés, merci d’écrire à : spatialittes@gmx.fr